Détection des gaz

L’utilisation d’un détecteur de gaz ou gazomètre portable permet de connaître clairement la qualité de l’air dans l’environnement de travail.

Un détecteur de gaz émet un signal d’alarme clair lorsque la quantité de gaz toxique atteint un seuil dangereux ou lorsque le taux d’oxygène est trop faible. En fonction du type d’appareil, le détecteur de gaz permet également à l’utilisateur de connaître le type et la quantité du gaz présent à l’endroit où il est mesuré. Qu’il s’agisse d’un détecteur de gaz servant uniquement de système d’avertissement ou d’un appareil permettant de réaliser des mesures précises, la fiabilité a une importance vitale !
Il existe, outre les détecteurs de gaz portables, des systèmes qui contrôlent en permanence l’air ambiant. Ces détecteurs de gaz sont reliés à un système d’alarme central et fixés à des endroits où la qualité de l’air doit être surveillée en permanence. Les mesures prises en un point peuvent être suivies sur ordinateur. Ces systèmes spécialisés ne sont pas présentés sur le présent site Web. Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations à ce sujet, veuillez prendre contact avec nos spécialistes.
Intersafe peut vous proposer toute une série de gazomètres, tubes de détection de gaz colorimétriques et accessoires. La possibilité vous est également offerte de louer des équipements. Intersafe propose en outre des programmes de gestion et de maintenance. Découvrez notre solution iNet.

En savoir plus sur la détection de gaz

 

Les marques Intersafe

  • MSA
  • Honeywell
  • Industrial Scientific
  • Uniphos

Domaines d’application de la détection des gaz


Les détecteurs de gaz portables peuvent être répartis entre trois domaines d’application.

Gaz et vapeurs explosives


Pour pouvoir évaluer le risque d’explosion, il est avant tout important de savoir si les trois éléments requis sont présents :

 

  1. un combustible (gaz ou liquide inflammable) ;
  2. une source de chaleur ou d’ignition ;
  3. de l’oxygène.


S’il manque un de ces trois éléments, l’explosion ne peut pas se produire. Si tous les éléments sont présents, c’est la proportion dans laquelle ils sont présents qui importe. Dans la plupart des cas, le pourcentage d’oxygène dans l’air sera normal, c’est-à-dire de 21 %. Si c’est le cas, ce qui est déterminant est la quantité de gaz inflammable dans l’air. Une explosion ne peut survenir que si l’air contient un certain pourcentage de ce gaz. Une explosion n’est pas non plus possible si la quantité de ce gaz est supérieure à un pourcentage déterminé. C’est ce qu’on appelle les « limites d’explosivité ». De manière générale, le plus important est de connaître ces limites d’explosivité. Elles sont indiquées par les lettres LEL (« Lower Explosion Limit » en anglais) ou LIE (limite inférieure d’explosivité). La LEL est la concentration minimale d’un gaz ou de vapeurs dans l’air pour laquelle un mélange explosif d’air et de gaz ou vapeur est présent. Un gaz ou liquide inflammable a également une limite supérieure d’explosivité désignée par les lettres UEL (« Upper Explosion Limit » en anglais) ou LSD (limite supérieure d’explosivité). L’UEL est la concentration maximale d’un gaz ou d’une vapeur dans l’air pour laquelle un mélange explosif d’air et de gaz ou vapeur est toujours présent. La plage d’explosivité d’un gaz ou d’une vapeur inflammable se situe donc entre les valeurs LEL et UEL. Si le pourcentage d’oxygène dans l’air n’est pas normal, les limites d’explosivité varient également. Les gaz combustibles sont généralement mesurés sous la forme d’un pourcentage des limites inférieures d’explosivité (%LEL ou %LIE). Les 100%LEL correspondent à la teneur volumique du gaz dans l’air qui constitue la limite inférieure d’explosivité de ce gaz.

Oxygène


La quantité d’oxygène est mesurée afin de prévenir les utilisateurs du risque de suffocation et de surveiller la présence d’oxygène dans des environnements inertes où l’oxygène est extrait volontairement, par exemple dans des cuves de stockage. La quantité d’oxygène est indiquée en pourcentage de volume.

Gaz toxiques


Outre les gaz combustibles et l’oxygène, il existe de nombreux gaz toxiques qui polluent l’environnement. Ils constituent un danger pour la santé et l’environnement. Les gaz toxiques que l’on rencontre le plus souvent peuvent être mesurés avec un ou plusieurs des instruments de mesure de l’assortiment d’Intersafe. Pour les autres gaz toxiques, Intersafe dispose de tubes de détection de gaz qui donnent une indication de la quantité de gaz présente dans l’air ambiant. L’unité de mesure des gaz toxiques est la ppm (parties par million) ou le mg/m³.

Principes de mesure


Il existe sur le marché un grand nombre de capteurs différents qui permettent de mesurer les gaz. Chacun d’entre eux a son propre principe de mesure. Sans entrer dans les détails, vous trouverez ci-dessous un aperçu des principes les plus courants et de leurs applications :

  • Combustion catalytique

Le gaz prélevé est enflammé dans un environnement sécurisé (dans le capteur). Pour pouvoir réaliser une mesure correcte, il convient de savoir quel est le gaz prélevé. Ce principe est utilisé pour mesurer les gaz combustibles, notamment en cas de risque d’explosion.

  • Conductibilité thermique

Le gaz circule le long d’un capteur chauffé et provoque une différence de température par rapport à un capteur protégé. Cette méthode est souvent utilisée pour mesurer des gaz combustibles à des concentrations plus élevées.

  • Méthode électrochimique

Des électrodes en inox dans un électrolyte (le plus souvent un acide) génèrent un courant électrique dans le capteur en cas de présence du gaz à mesurer. Ce principe est utilisé pour mesurer l’oxygène et les gaz toxiques.

  • Infrarouge (IR)

Le gaz circule le long d’une lampe infrarouge. Celle-ci détecte le gaz grâce aux modifications que le gaz provoque dans la longueur d’onde de la lumière infrarouge. Ces capteurs permettent de mesurer des gaz combustibles et le dioxyde de carbone. Contrairement aux capteurs
catalytiques, les capteurs IR sont insensibles pour l’intoxication.

  • Photo-ionisation (PID)

Avec la photo-ionisation, il est fait usage d’une lampe spéciale qui détecte un gaz sur la base du potentiel d’ionisation (PI) de ce gaz. Le potentiel d’ionisation d’un gaz est l’énergie nécessaire pour détacher un électron d’un atome de ce gaz. Il s’agit donc d’une mesure de la force qui relie un électron à l’atome. Cette méthode permet une mesure très précise et très rapide. Elle est particulièrement adaptée à la mesure des hydrocarbures.

Autres pages Instruments de mesure